Vous souhaitez recevoir plus d’articles comme celui-ci ?


    Merci pour votre abonnement à la newsletter.

    Nous venons de vous envoyer un email de confirmation.

    Logo Le Mag des Territoires Numériques

    Pour les fournisseurs qui interviennent autour du bâtiment, la digitalisation se matérialise par le partage des données. Une nouvelle contrainte ? Une opportunité d’améliorer le service fourni. Le développement de la data comporte ses opportunités et ses risques pour ces acteurs : Intent se positionne à leurs côtés pour leur garantir une relation vertueuse avec les gestionnaires immobiliers.

    Produire des données ne suffit pas

     

    Il n’est plus question aujourd’hui de s’interroger sur la pertinence de la transformation digitale des fournisseurs : elle s’impose comme une évidence, aussi bien pour les petites PME que les grands groupes internationaux qui opèrent autour des infrastructures, des bâtiments tertiaires et de l’immobilier résidentiel. Tous produisent des données : consommation énergétique, panne de fonctionnement des équipements, température, taux d’occupation des bureaux, etc. Mais plusieurs questions se posent :

    • Quelle est l’exploitation concrète des données par les gestionnaires immobiliers ?
    • La restitution des données est-elle intelligible pour un public non expert ?

     

    La démarche classique pour un fournisseur consiste en effet à développer un extranet accessible via des identifiants et reproduisant les données dans son propre langage métier. Conséquences :

    • Un gestionnaire ne fait pas naturellement la démarche d’aller consulter les informations sur cet espace en ligne, d’autant plus lorsqu’il doit composer avec autant de plateformes que de fournisseurs.
    • Le formatage des données requiert souvent un niveau de compétences qu’un asset manager ne possède pas toujours, compte tenu là aussi de la multiplicité des métiers avec qui il interagit.

     

    La production des données n’est qu’une partie de la digitalisation des échanges entre fournisseurs et gestionnaires immobiliers. Indispensable certes, mais pas garante de leur bonne utilisation en bout de chaine. Si l’on considère l’échange de données comme une relation de partenariat au bénéfice du client final – l’occupant –, la consommation de la donnée est aussi l’affaire du fournisseur. Car l’enjeu pour lui ne se limite pas à produire des données pour produire des données : il est dans son intérêt que le gestionnaire en fasse le meilleur usage, à la fois pour la satisfaction du client final et pour son image auprès de ses propres clients.

     

     

    Le risque de la désintermédiation

     

    IntentPlatform, la plateforme de données développée par Intent Technologies pour l’habitat social, l’immobilier d’entreprise et les collectivités territoriales, apporte la brique manquante entre les fournisseurs et les gestionnaires. Elle s’attaque aux deux problématiques qui bloquent la consommation des données :

    • les données des différentes sources sont centralisées en un même lieu, pour s’assurer de leur consultation régulière par l’asset manager ;
    • les informations sont restituées de manière à être analysables et donc comprises sans expertise métier poussée.

     

    En clair, la plateforme d’Intent libère le partage des données produites en les rendant utiles car utilisées. Cela est possible à partir du moment où le fournisseur peut rentrer dans le processus métier de son client, le gestionnaire immobilier. Ce que permet Intent grâce à son approche « business partner ». Avec l’intervention du fournisseur, chacun trouve son bénéfice :

    • ce dernier a la garantie que les données qu’il produit sont consommées ;
    • l’asset manager accède facilement à des informations de qualité.

     

    Dans ce schéma, Intent ne doit pas être perçu comme un acteur ayant vocation à remplacer les fournisseurs. Son modèle plateforme vise à valoriser la relation entre le gestionnaire immobilier et ses fournisseurs. Son intervention s’apparente davantage à un cercle vertueux, qui vise à améliorer la qualité des services délivrés aux occupants, au bénéfice à la fois de la satisfaction clients et de l’image de marque des fournisseurs. Mais un autre schéma existe, plus risqué pour ces derniers. Une approche de l’intermédiation plus disruptive consiste en effet à mettre en concurrence frontale les fournisseurs immobiliers via une plateforme sur le modèle « marketplace ». Une désintermédiation en quelque sorte, qui n’obéit pas à une logique partenariale mais purement financière pour tirer les coûts vers le bas.

     

     

    IntentReady valorise la donnée des fournisseurs

     

    Intent ne promeut pas une mise en concurrence « sauvage » entre fournisseurs, ni un rapport dominant-dominé où les fournisseurs seraient soumis à une dictature des données. Intent défend un modèle collaboratif dans lequel ses services participent à rapprocher gestionnaires immobiliers et fournisseurs. Côté fournisseurs de services, on ne devient pas « client » mais « partenaire » de l’écosystème IntentReady. Les bénéfices sont multiples :

    • développer un connecteur facilement reproductible pour pouvoir communiquer avec une multitude de clients (bailleurs sociaux, property managers, collectivités) ;
    • délivrer des données obéissant à des critères de qualité ;
    • accélérer les délais de raccordement (3 à 4 mois) ;
    • s’ouvrir à un marché d’utilisateurs de la plateforme en pleine croissance représentant plus de 700 000 logements et un million de mètres carrés de bureaux ;
    • limiter ses frais de développement technique en s’appuyant sur le savoir-faire d’un expert métier.

     

    Dans l’univers mouvant de la transformation numérique, il est important de reconnaître ses alliés : Intent en est un pour les fournisseurs immobiliers. Ils sont déjà plus de 170 à l’accompagner dans une approche vertueuse du partage des données.

    Cet article vous a plu ? Découvrez comment IntentPlatform vous aide dans votre transformation numérique.