Impact de la loi Elan sur les gestionnaires immobiliers

Benjamin Ulrich, Président d’Intent Technologies était l’invité de l’émission « Proptech by Ston’up ». Retrouvez-ci dessous l’interview traitant notamment de l’impact de la loi Elan.

« Intent Technologies représente un peu l’avenir de ce qu’on pourrait appeler l’immeuble plateforme. » – Stonup

La stratégie et Impact de la loi Elan

« Déployer la  plateforme, et pas uniquement sur le logement social. Au départ on a créé cette plateforme avec des acteurs du logement social, qui représente aujourd’hui 10 % des logements en France. Evidemment, on va continuer à accompagner ce secteur et ses évolutions, notamment la loi ELAN qui va inciter les bailleurs à utiliser ce type d’outils. Puis on a maintenant d’autres acteurs dans les collectivités le tertiaire dont qui vont devenir aussi nos clients, qui le sont pour certains d’entre eux déjà et pour lesquels on a l’ambition de devenir un acteur incontournable en France.

Dans 5 ans : 

« Pas qu’une histoire franco-française. On est dans un marché qui est mondial. Aujourd’hui, on voit que les stratégies sont en train de se mettre en place. La proptech est une illustration. Les moyens financiers qui sont mis en oeuvre dans ce secteur sont importants. Ce qu’on va regarder aujourd’hui, c’est c’est la capacité d’aller en vente indirecte sur d’autres marchés. »

« Il y a un enjeu d’accompagner les gestionnaires sur les outils d’aide à la décision et d’intelligence artificielle. Si on se projette sur la vision moyen terme, il y a un vrai enjeu sur celui qui détiendra la vision 360° sur toute l’information du bâtiment et sera capable de construire les modèles qui permettront de déployer de l’intelligence pouvoir prévenir tout un tas de situations que ce soit sur l’impayé, sur la prévision de travaux, sur les problématiques de dysfonctionnement ou de satisfaction d’un occupant. La plateforme va être un outil d’aide à la décision supplémentaires dans le pilotage des métiers d’opérateurs de services que seront les gestionnaires. »

Dans 30 ans :

« La vision qu’on propose, c’est que le bâtiment est une infrastructure dans laquelle circule tout un tas de services et d’utilisateurs. Donc il va falloir augmenter cette expérience utilisateur, elle est aujourd’hui plutôt à son niveau le plus bas. Il faudra être capable de personnaliser les services. Il ne s’agit pas de tout robotiser, je ne crois pas du tout à l’automatisation complète du bâtiment, mais plutôt de le rendre plus humain, plus intime dans sa relation avec les occupants. Le bâtiment devra pouvoir s’adapter aux modes de vie et modes de travail. »

Retrouvez l’interview complète sur radio.immo.

Newsletter Intent Technologies

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les actualités que vous aurez choisies.